Nouvelles

Rassemblement contre le PTP, cheval de Troie des transnationales

Les membres du CPAS et du SCFP se sont joints au rassemblement contre le Partenariat transpacifique (PTP) devant le Centre de commerce mondial au Square Victoria à l’occasion de la venue à Montréal de la ministre du Commerce international, Madame Chrystia Freeland.

Réunis au sein du Réseau québécois sur l’intégration continentale (RQIC), divers organismes clament « #StopPTP » pour en finir avec le pouvoir des transnationales sur nos vies.

Le RQIC rappelle que les élites politiques et économiques manipulent l’opinion publique en prétendant que le PTP permettra au Canada d’accéder à un marché de 800 millions de consommateurs. Déjà les marchés au sein des pays du PTP sont ouverts à 97 %. Cet accord est conclu dans le seul intérêt des transnationales qui verront augmenter leurs droits et privilèges au détriment de la démocratie, des travailleurs et de l’environnement.

« Le PTP va fragiliser les services publics, ralentir notre transition vers une économie durable et accentuer les inégalités de revenu. En échange : une perte de 58 000 emplois et une baisse inévitable des salaires. Il n’y a aucune raison de ratifier cet accord. L’expérience de l’ALÉNA présage les effets inévitables du PTP, soit des pertes massives d’emplois syndiqués et bien rémunérés dans le secteur manufacturier, et une plus grande précarité des emplois. Ce n’est pas la formule pour bâtir une société juste et égalitaire », a déclaré Benoit Bouchard, président du SCFP 4250 et porte-parole pour la FTQ lors du rassemblement.