Nouvelles

Le Conseil provincial des affaires sociales prêt pour une période charnière

Les membres du SCFP dans le réseau de la santé et des services sociaux se serrent les coudes alors qu’ils entament une période charnière de leur vie syndicale. Cette semaine à Québec, c’était la réunion du conseil général de leur secteur, le Conseil provincial des affaires sociales (CPAS), qui a permis de faire le point sur les défis actuels et à venir.

En plus des travaux et des rapports réguliers, les quelque 150 délégués ont notamment échangé sur la négociation de leur convention collective ainsi que sur la réorganisation en cours du réseau de la santé et des services sociaux.

En fin d’avant-midi jeudi, Lucie Levasseur, présidente du SCFP-Québec, a assuré les délégués du plein appui de l’ensemble du SCFP dans le cadre de la vaste campagne d’allégeance syndicale à venir pour le CPAS.

Cette campagne découle de la grande réorganisation du réseau de la santé et des services sociaux du Québec découlant du projet de loi 10, devenu loi 1. Depuis le 1er avril 2015, cette réorganisation a fusionné les 182 établissements de santé et de services sociaux pour qu’il n’en reste que 34. Aux 182 établissements antérieurs correspondaient environ 800 syndicats locaux; avec les 34 nouveaux grands établissements, il ne restera que 80 grands syndicats locaux.

Lucie Levasseur a aussi invité les membres du CPAS à redoubler d’attention dans le dossier du pacte fiscal du secteur municipal. Elle a fait appel à leur solidarité envers les employés municipaux du Québec, dont le droit de négociation est gravement menacé par le gouvernement Couillard et les ténors de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

La veille, le mercredi, Patrick Gloutney, président du Conseil provincial du secteur municipal (CPSM-SCFP), avait expliqué ce pacte fiscal aux délégués.

Partagez !